Apprendre à décrypter la composition de nos cosmétiques

Vous avez certainement aperçu un peu partout ces derniers jours la dernière enquête sur les produits qui trônent dans notre salle de bain ...

Vous avez certainement aperçu un peu partout ces derniers jours la dernière enquête sur les produits qui trônent dans notre salle de bain : plus de 185 produits toxiques se trouvent dans notre routine beauté quotidienne : shampoings, gels douche, après shampoings, crèmes de jour et tout le reste. Maintenant qu'on a ouvert les yeux sur la composition de ces produits, comment limiter les dégâts ? Je vous guide dans le décryptage des étiquettes.

La polémique

L'UFC-Que Choisir a révélé il y a quelques jours un constat assez flippant : 185 produits cosmétiques contiendraient des composants toxiques, irritants, cancérogènes, perturbateurs endocriniens ; bref que des ingrédients sympas pour notre corps et notre santé. Ces ingrédients, on les retrouve dans des produits de toutes marques vendues en grande surface ou même dans les parfumeries. Pour citer quelques coupables (parce que c'est plus drôle de mettre l'image d'une marque sur un scandale) : Le Petit Marseillais avec 12 produits concernés, Nivéa avec 6, Mixa, Dove, Gemey Maybelline, Nuxe, Vichy, Intima, Caudalie, Clarins, Clinique...la liste est très longue. 185 produits concernés, dont des produits d'hygiène intime et plus grave encore des soins pour bébé. On peut se demander où est passée l'âme des gens qui élaborent les recettes des produits après avoir lu ça. Ces chiffres ne sont pas nouveaux malheureusement, cela fait des années que l'on joue avec la composition de nos produits de beauté. Un petit nombre : 168. C'est le nombre d'ingrédients chimiques qu'une femme applique sur sa peau, chaque jour. Mais que faire pour réduire ce résultat alarmant ?

La liste INCI

Haaaa ces jolis shampoings au packaging mettant en avant le beurre de karité, l'huile d'avocat, les belles fleurs et autres actifs naturels sur l'étiquette, vous y croyez vous ? Et si je vous disais qu'ils ne composent même pas 5% du produit?
Si on regarde bien les étiquettes, en dessous du doux descriptif ventant les propriétés du produit, il y a la liste des ingrédients, appelée la liste INCI. Oui vous savez, le charabia en latin/grec/martien indescriptible ! C'est vers cette liste qu'il faut porter son attention si on décide de surveiller la vraie composition des cosmétiques que l'on met sur nos petites joues. Avant d'analyser plus en profondeur cette liste, il faut savoir une petite chose sur les produits cosmétiques industriels : ils sont tous, plus ou moins, composés de la même façon.

Bon c'est sur que c'est moins vendeur d'écrire en gros sur la bouteille de shampoing "à l'eau et aux huiles minérales". Ce qu'il faut retenir c'est que plus de la moitié du produit, c'est de l'eau. Également que la "phase huileuse" peut être composée d'huiles végétales, mais aussi minérales c'est-à-dire beurk pas bon. Les émulsionnants sont les ingrédients qui permettent de lier la phase aqueuse et la phase huileuse : émulsifiants, tensioactifs et tout le reste. Ils ne sont pas tous très clean, malheureusement. Les actifs, ce sont les jolies fleurs dont je vous parlais avant, les ingrédients qui sont mis en avant sur l'étiquette du produit. Ils se trouvent en quantité infime dans le produit. Les conservateurs sont essentiels à la composition du produit, puisqu'il contient de l'eau, qui se dégrade très rapidement. Ils permettent d'éviter la moisissure, les champignons tout ça tout ça. Eux aussi sont assez décriés dans les produits cosmétiques industriels, bien qu'il en existe des 100% naturels. Les colorants & parfums, c'est ce qui fait l'aspect olfactif et esthétique du produit, ce qui nous fait parfois acheter celui là plutôt qu'un autre.

Alors la liste INCI, comment ça marche ? Un exemple :


Voilà une liste basique INCI. C'est là que l'on retrouve tous les ingrédients composant le produit. C'est une obligation pour les fabricants que d'afficher la composition de leur produit sur l'étiquette. La chose la plus importante à retenir sur cette petite liste, c'est que ce sont en général les 5 premiers ingrédients qui composent le produit dans sa majorité.

Pour pouvoir décrypter ces ingrédients, on peut les chercher un par un sur google - bonjour la plaie - ou bien se rendre sur La vérité sur les cosmétiques. Ce site, c'est une mine d'or et surtout un outil très simple qui permet d'analyser chaque composant. Dans la barre de recherche, on tape les 3 premières lettres de l'ingrédient concerné, on nous propose ensuite une liste dans laquelle on va chercher celui qui nous intéresse. On clique sur "ajouter cet INCI" et l'ingrédient s'ajoute dans une fiche produit que l'on va remplir avec d'autres recherches. Le site attribue à chaque ingrédient une notation, allant de 3 petits smiles à 3 bonhommes furieux pour les composants les plus toxiques, souvent accompagnés d'un court descriptif sur leur nature et dangers. Cela nous donne une vision rapide de la composition du produit.

Alors, essayons avec les étiquettes de quelques produits. En vert, les extraits naturels, en orange les ingrédients moyennement dangereux, en rouge les plus mauvais. Les autres sont des composants naturels ou chimiques neutres.

LE PETIT MARSEILLAIS CREME DE DOUCHE KARITE ACACIA


Aqua, Sodium laureth sulfate, Glycerin, Sodium cocoyl isethionate, Lauryl betaine, Coco-glucoside, Sodium chloride, Polysorbate 20, Acacia cyanophylla leaf extract, Butyrospermum parkii butter, Sodium lauryl sulfate, Butylene glycol, Sodium isethionate, Polyquaternium-39, Polyquaternium-7, Hydroxypropyl methylcellulose, Guar hydroxypropyltrimonium chloride, Styrene/Acrylates copolymer, Disodium EDTA, Sodium citrate, Citric acid, Sodium benzoate, Parfum, Hexyl cinnamal, Linalool



25 ingredients dont seulement 2 actifs ; l'acacia et le karité cités sur l'étiquette, 10 toxiques ou peu recommandables, et d'autres dérivés naturels ou chimiques, sans grande utilité pour notre peau.



GARNIER ULTRA DOUX APRES SHAMPOING CAMOMILLE MIEL DE FLEUR


Aqua / Water, Cetearyl alcohol, Dipalmitoylethyl hydroxyethylmonium methosulfate, Glyceryl stearate, CI 19140 / Yellow 5, CI 15985 / Yellow 6, Quaternium-80, Chamomilla recutita / Matricaria flower extract, Eugenol, Mel / Honey, Limonene, Benzyl salicylate, Linalool, Propylene glycol, Cetrimonium chloride, Citric acid, Citronellol, Anthemis nobilis / Anthemis nobilis flower oil, Hexyl cinnamal, Glycerin, Parfum / Fragrance




21 ingrédients dont 3 extraits naturels qui se situent bien derrière des composants bien cracras, au nombre de 5 dans le produit.



THE BODY SHOP BEURRE CORPOREL FRAISE



Aqua (Water), Butyrospermum parkii, Cyclomethicone, Glycerin, Theobroma cacao, Glyceryl Stearate, PEG-100 Stearate, Cetearyl Alcohol, Lanolin Alcohol, Phenoxyethanol, Parfum, Methylparaben, Fragaria ananassa, Propylparaben, Xanthan Gum, Tocopherol, Benzyl Alcohol, Disodium EDTA, Fragaria chiloensis, Limonene, Sodium Hydroxide, Cinnamal, Rosmarinus officinalis, Linalool, Citral, Caramel, CI 14700



27 ingrédients : des beurres végétaux de karité et de cacao dans les 5 premiers ingrédients, malheureusement accompagnés de 7 produits irritants et allergènes. 

Comment on appelle ça déjà ? Ha oui, le greenwashing, on en reparlera. Ces marques prônent clairement des ingrédients naturels sur leur packaging ou en font même leur image. Franchement, les pubs Le Petit Marseillais qui respirent bon la Provence, on peut en douter lorsque l'on jette un coup d'oeil à la composition. Pareil pour The Body Shop qui utilise des produits naturels, dans des packagings qui suggèrent le naturel mais avec des composants loins d'être naturels
Alors, avant d'acheter un produit, on se méfie déjà de la marque qui le commercialise, on repère les 5 premiers ingrédients et on checke sur La vérité sur les cosmétiques si on a un doute.

Les ingrédients à éviter

On a pas toujours le temps de chercher tous les ingrédients d'un produit lorsque l'on est devant le rayon beauté de son magasin. Ci dessous, je vous ai fait une petite liste des composants à éviter en priorité (je ne suis pas une professionnelle, je le répète) : allergènes, irritants, cancérogènes, pertubateurs endocriniens et autres ingrédients pas du tout eco-friendly.

  • Conservateurs : parabens, alcools, EDTA, Quaternium, Methylisothiazolinone, perturbateurs endocriniens et allergènes
  • PEG : irritants, non biodégradable
  • SLS : Sodium lauryl sulfate, Ammonium lauryl sulfate, Sodium laureth sulfate, irritants
  • Filtres UV : Benzophenone-1, Benzophenone-3, Ethylhexyl-methoxycinnamate, perturbateurs endocriniens et allergènes
  • Huiles minérales : dérivées du pétrole, Petrollium 
  • Silicones : Cyclopentasiloxane, Cyclotetrasiloxane et autres finissant en -one, perturbateurs endocriniens
  • Triclosan : présent dans les nettoyants intimes, perturbateur endocrinien
  • Propylène glycol : utilisé dans l'anti-gel de nos voitures...et dans nos crèmes
Quelques ingrédients à donc garder dans un coin de sa tête pour la prochaine virée shopping. Et pour s'y retrouver encore plus facilement, l'UFC-Que Choisir vous propose de télécharger une liste de poche juste ici, à toujours avoir dans son sac à main.

Maintenant, tu ne peux plus dire qu'on ne t'avait pas prévénu ! Tu as toutes les clés en main pour dégager les produits cracras de ta salle de bain et pour en trouver avec une composition plus sympa. 

Et puis, on ne sait jamais, si tu es un peu taré, tu pourrais vouloir ne plus utiliser ce genre de produits, alors je te conseille de lire mon article bilan sur mon année au naturel.

Encore un peu de lecture

2 commentaires

  1. Super cet article ! Je note ces mauvais composants pour décortiquer les compos la prochaine fois. Merci :)

    RépondreSupprimer

Flickr Images